05/07/2008

Dans les rues de la vieille ville

_MG_2115b

Leòn -  30 avril 08.  
Les fenêtres retiennent-elles les souvenirs de ceux qu'elles ont abrités ou les laissent-elles s'en aller ?

20:19 Écrit par Nautilus dans 2008 - vers Compostelle | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fenetres

Quand la lumière fait la couleur

_MG_2118b copie


Vitraux de la cathédrale de Leòn -  30 avril 08.  

_MG_2121b

00:01 Écrit par Nautilus dans 2008 - vers Compostelle | Lien permanent | Commentaires (3)

01/07/2008

Leòn

_MG_2102b

Leòn -  30 avril 08.  

La ville expose son magnifique patrimoine à tous les yeux.  L'église San Isidro et ses exceptionnelles peintures romanes, puis, bien sûr, nous sommes tous là pour voir l'une des plus belles cathérdales gothiques espagnoles : la cathédrale Santa Maria de la Regla, construite à partir de 1210, renommée, notamment pour ses vitraux et superbement mise en valeur au milieu de la grande place dégagée.

 

_MG_2108b

23:27 Écrit par Nautilus dans 2008 - vers Compostelle | Lien permanent | Commentaires (0)

29/06/2008

Message secret

_MG_2117b

León -  30 avril 08.  

22:39 Écrit par Nautilus dans 2008 - vers Compostelle | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : graffitis, fenetres

Graffiti urbain

_MG_2087b



León -  30 avril 08.  

22:19 Écrit par Nautilus dans 2008 - vers Compostelle | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : graffitis

Etape 4 : Mansilla de las Mulas - León



Après la longue étape campagnarde de la veille, arrêt urbain "obligé" à León, l'une des villes les plus importantes du "Camino Frances" (le "chemin français" est l'itinéraire le plus connu et le plus fréquenté des différentes chemins qui mènent à St Jacques de Compostelle) 

_MG_2106b

León -  30 avril 08.  

22:04 Écrit par Nautilus dans 2008 - vers Compostelle | Lien permanent | Commentaires (0)

28/06/2008

45km à travers la meseta

_MG_2083b


Quelque part entre Calzadilla et Mansilla de las Mulas -  29 avril 08.  

La meseta, c'est le haut plateau qui occupe une large partie du centre de l'Espagne.  Lorsqu'il n'y a pas de village, c'est la plaine à perte de vue, un horizon dégagé sur 360°, un chemin rectiligne qui fend le paysage.  En été, le soleil tombe tout droit, sans la moindre ombre, sur une étendue brûlée.  Pour le moment, c'est le vent qui sans obstacle souffle sans discontinuer jusqu'à déporter tout qui est debout.  Il ne fait pas chaud, le ciel est menaçant, la route n'en finit pas, la lutte contre le vent non plus.  J'ai décidé de poursuivre après Calzadilla, maintenant, il faut aller jusqu'au bout.  Les kilomètres s'accumulent, le chemin est toujours le même.  Heureusement, le passage à gué que l'on devait franchir il y a quelques années, est à présent enjambé d'un pont.
Une petite colline, quelques arbres, ça semble s'achever.  L'on effectue des travaux dans tous les coins, le sentier se divise et se subdivise; il devient de plus en plus difficile de trouver les flèches. Et la fatigue se fait de plus en plus pressante. L'objectif, c'est le gîte de Reliegos, mais où diable se trouve-t-il ?....  J'interroge un travailleur qui rentre chez lui.  Il ne sait pas non plus.  Pas le choix, faut continuer.  Je débouche sur la route.  Enfin quelqu'un qui semble connaître...  C'est pour savoir que j'ai passé l'objectif qui est à présent loin derrière.  Pas d'alternative, il faut continuer jusqu'à Mansilla de las Mulas.  Ces kilomètres me semblent aussi longs que l'étape entière.  Quelques gouttes de pluies s'annoncent.  Enfin le gîte.  Il est 19 heures.  L'endroit grouille de randonneurs, mais il reste quelques places.  De toute manière, il n'était plus question de faire le moindre pas de plus.   Affalée sur la chaise en face du bureau, j'abandonne mon credential à l'hospitalier très gentil, qui s'étonne de mon point de départ de ce matin .  45km effectués ce jour. 
Souffler un peu - partager un "menu du pélerin" au petit resto d'à côté, en compagnie de Guy, une cerveza avec José et quelques compagnons espagnols - partager un bout de son histoire avec ses voisins de dortoir.  Je pense soudain que je connais ce sentiment.   Lorsque l'on part plusieurs jours en mer en voilier, la journée est dure s'il fait froid, que l'on ramasse des paquets d'eau, qu'il faut naviguer de nuit.  On est si content d'arriver au port, de prendre un douche, de se détendre devant un verre et un bon repas.  Puis, le lendemain, l'on n'a qu'une seule envie... repartir...

23:52 Écrit par Nautilus dans 2008 - vers Compostelle | Lien permanent | Commentaires (0)

Ciel gris sur la "meseta"

_MG_2079bb

Quelque part entre Calzadilla et Mansilla de las Mulas -  29 avril 08.  

19:58 Écrit par Nautilus dans 2008 - vers Compostelle | Lien permanent | Commentaires (0)

Entrée au coeur de la "meseta"

_MG_2077b


Après Sahagùn -  29 avril 08.  

Autre jour, autre lumière.  Si le vent ne s'est pas calmé, le temps s'est résolument mis au gris.  Après Sahagùn endormie, le chemin offre le choix : à gauche, la route nationale, plus courte, semée de stops possibles dans les gîtes privés qui se sont ouverts il n'y a pas si longtemps - à droite, le sentier, quasi désert, un village à 15km, puis le reste tout droit dans la campagne, sans autre alternative que de poursuivre jusqu'au bout.  Je sais depuis le départ que c'est ce dernier que j'attends.  A l'endroit où l'asphalte fait place à la terre, un seul marcheur en point de mire qui, plus rapide que moi, disparaîtra bientôt de l'horizon.

13:50 Écrit par Nautilus dans 2008 - vers Compostelle | Lien permanent | Commentaires (0)

Par un tout petit trou

_MG_2068bb

San Nicolas del Camino -  28 avril 08.  

13:04 Écrit par Nautilus dans 2008 - vers Compostelle | Lien permanent | Commentaires (0)

24/06/2008

Un arbre, un mur, une ombre

_MG_2056b

San Nicolas del Camino -  28 avril 08.  

23:54 Écrit par Nautilus dans 2008 - vers Compostelle | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : ombres, arbres

22/06/2008

San Nicolas del Camino

_MG_2069b


San Nicolas del Camino -  28 avril 08.  

Trois rues asphaltées, des habitations très peu habitées, quelques rares personnes occupées à des activités agricoles,  plein d'hirondelles nichant dans les corniches, une poignée de randonneurs-pélerins chaque jour au gîte-café-resto (et cybercafé) du village, San Nicolas paraît quasi désertée, comme tant de places dans ce nord de l'Espagne.  Sans doute la jeunesse a-t-elle pris le large pour la ville, ses emplois et ses animations.

12:13 Écrit par Nautilus dans 2008 - vers Compostelle | Lien permanent | Commentaires (1)

21/06/2008

Mains au mur

_MG_2051b

San Nicolas del Camino -  28 avril 08.  

Mon vieux guide fait arrêter l'étape à 17km.  Pourquoi pas continuer un peu plus.  D'autant que le bout de chemin fait à discuter avec Guy a d'un coup fait défiler les cailloux plus rapidement.  
Depuis que je voyage, je suis convaincue que le temps est tout à fait élastique et individuel.  Il se comprime physiquement lorsqu'un moment passionnant se présente.  Par contre, exactement au même instant, il se dilate dans la dimension que l'on vit.  On se sent alors soudain très étonné de voir que le temps du monde a marché plus vite que le temps personnel.
Un petit café à Calzadilla et je repars.  On verra pour le gîte suivant.
Au village suivant, j'achète du pain au boulanger ambulant, et je repars, encore un peu plus loin, bientôt rejointe par José.  Le monde du Camino reste petit.
Lorsque l'on décide que c'est le bon village pour poser son sac, le gîte est... complet... ou plutôt, le gîte privé a décidé de réserver pour un groupe.  Le temps d'exprimer toute sa mauvaise humeur à l'égard des groupes et des réservations, puis de casser une petite croûte, il faut donc continuer encore et, cette fois, les derniers kilomètres ne seront pas choisis.  Le vent souffle fort écartant les nuages.  Encore un petit village de traversé, mais celui-ci semble parfaitement abandonné.  34km depuis ce matin.  Le point d'arrêt final se nomme San Nicolas del Camino. 

00:34 Écrit par Nautilus dans 2008 - vers Compostelle | Lien permanent | Commentaires (0)

17/06/2008

Suivez la flèche jaune (2)

_MG_2038b

Quelque part entre Calzadilla de la Cueza et San Nicolas del Camino -  28 avril 08.  

23:14 Écrit par Nautilus dans 2008 - vers Compostelle | Lien permanent | Commentaires (1)

15/06/2008

Zigzag

_MG_2039b


Quelque part entre Calzadilla de la Cueza et San Nicolas del Camino -  28 avril 08.  

22:38 Écrit par Nautilus dans 2008 - vers Compostelle | Lien permanent | Commentaires (3)

Pain quotidien

_MG_2034b


Quelque part entre Calzadilla de la Cueza et San Nicolas del Camino -  28 avril 08.  
Je me souviens, il n'y a pas si longtemps pourtant, le boulanger passait dans mon village toutes les semaines avec sa petite camionnette, pour approvisionner les gens à domicile.  A présent, la plupart prennent leur auto pour filer au supermarché de la ville.  Par contre, ici, dans ce petit coin de quelques maisons au milieu d'immenses étendues de cultures, la technique perdure et les gens, appelés par le klaxon, viennent remplir leur garde-manger.  Les randonneurs aussi.

22:03 Écrit par Nautilus dans 2008 - vers Compostelle | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : portraits

11/06/2008

Vert campagne

_MG_2033b

Quelque part entre Calzadilla de la Cueza et San Nicolas del Camino -  28 avril 08.  
Beaucoup découvrent ce paysage en été, lorsque tout est jaune, brûlé sous le soleil mordant.  Pour l'instant, le printemps bien entamé, se décline en vert et en cultures.  La région est un grenier à céréales pour le pays.  Mais il faut se dépécher de cultiver : sècheresse et chaleurs ne vont pas tarder à pointer leur nez.

23:50 Écrit par Nautilus dans 2008 - vers Compostelle | Lien permanent | Commentaires (2)

Vert et terre

_MG_2032b


Quelque part entre Calzadilla de la Cueza et San Nicolas del Camino -  28 avril 08.  

00:25 Écrit par Nautilus dans 2008 - vers Compostelle | Lien permanent | Commentaires (1)

08/06/2008

Etape 2 : Carrion / San Nicolas del Camino

_MG_2030b
 

Sur le chemin -  28 avril 08.  

6h du matin.  C’est déjà un peu tard pour démarrer, mais, dans ma bulle matinale, je me mets en route sur le chemin qui, par bonheur, est encore désert.  Jusque Calzadilla de la Cueza, ça fera 17km.  Un peu peu par cette belle journée…  Suivons la flèche…

19:56 Écrit par Nautilus dans 2008 - vers Compostelle | Lien permanent | Commentaires (0)

07/06/2008

Santa Maria

_MG_2014b

Carrión de los Condès - iglesia Santa Maria -  27 avril 08.  

19:17 Écrit par Nautilus dans 2008 - vers Compostelle | Lien permanent | Commentaires (0)

Pieds barrés

_MG_2015b

Carrión de los Condès - chez le pédicure -  27 avril 08.  

11:08 Écrit par Nautilus dans 2008 - vers Compostelle | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : fenetres

03/06/2008

Gardien du passé

_MG_2007b

Carrión de los Condès - cour du couvent de Santa Clara -  27 avril 08.  

23:05 Écrit par Nautilus dans 2008 - vers Compostelle | Lien permanent | Commentaires (0)

Santa Clara

_MG_2008b


Carrion de los Condès -  27 avril 08.  

J'adore particulièrement partir très tôt le matin, me mettre en route alors que tout commence à peine à s'animer au gîte, lorsqu'il fait à peine clair, à l'heure où le chemin s'ouvre juste pour moi, et lorsque l'on peut voir les lueurs de jour avant l'apparition du soleil, au milieu d'un véritable concert de chants des oiseaux qui s'éveillent.
Toutefois, la formule présente un inconvénient certain : l'on arrive aussi très tôt à l'étape prévue !  Il est à peine midi lorsque j'arrive à Carrion.  Si l'envie de continuer est là, la sagesse impose de s'arrêter : faire des étapes trop longues en commençant, c'est le meilleur moyen 'casser'.
Le couvent des Clarisses qui abrite un des deux gîtes de la place, est installé dans des murs datant du XIIIe siècle, remaniés au XVIIe.  Il est rondement géré à la baguette par un hospitalier disons, très organisé.  Un fin drap sythétique à tous pour mettre sur le matelas, une clef unique à tourner dans le bon sens et à ranger à sa place pour les suivants, une porte qui le fait sortir à chaque fois qu'elle claque trop fort...   Par contre, les Clarisses qui nous accueillent, on ne les verra pas.  C'est un des rares ordres (ou endroit)  où elles sont encore cloîtrées.  Le soleil baigne la cour de l'albergue (la photo), toute vide comme toutes les villes espagnoles au milieu de la journée.  Il reste à flâner, à prendre le temps d'apprivoiser la petite ville,... et à prendre une bonne bière fraîche en compagnie de compagnons de marche.

22:55 Écrit par Nautilus dans 2008 - vers Compostelle | Lien permanent | Commentaires (0)

01/06/2008

Stop !

_MG_2005b

20:36 Écrit par Nautilus dans 2008 - vers Compostelle | Lien permanent | Commentaires (0)

Etape 1 : Poblacion / Carrion

Poblacion de Campos / Carrion de los Condes : première étape proprement dite.  Un petit 18km tranquille.
 
Finalement José, l'espagnol qui était descendu en même temps que moi à Fromista, a suivi le même plan de marche.   Hors du gîte à la même heure du petit matin, nous partageons ce bout de Camino.   C'est le moment où l'on se rôde : le sac est-il bien équilibré, les chaussures ne serrent-elles pas ?  pas de début d'ampoule ?  A-t-on pris assez d'eau... ou trop...  C'est là qu'on se rappelle la règle essentielle que tous, nous avons transgressé peu ou prou : vogager le plus léger que l'on peut...  et donc éliminer tout ce qui n'est pas absolument indispensable.
_MG_1998b

Villalcazar de Sirga  -  27 avril 08.  
Petite mise au point technique sous le regard d'un Saint Jacques de pierre.

 

16:39 Écrit par Nautilus dans 2008 - vers Compostelle | Lien permanent | Commentaires (0)

29/05/2008

Banc sauvage

_MG_1992b

Poblaciòn de Campos  -  26 avril 08.  

Dans le jardin de l'albergue de Poblacion, le printemps a pris d'assaut les bancs verts qui accueillent les randonneurs-pélerins.

_MG_1997b

23:23 Écrit par Nautilus dans 2008 - vers Compostelle | Lien permanent | Commentaires (2)

Heure espagnole (4)

_MG_1970b

Poblaciòn de Campos  -  26 avril 08.  

22:38 Écrit par Nautilus dans 2008 - vers Compostelle | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : portraits

27/05/2008

Heure espagnole (3)

_MG_1971b

Poblaciòn de Campos  -  26 avril 08.  

23:46 Écrit par Nautilus dans 2008 - vers Compostelle | Lien permanent | Commentaires (0)

Heure espagnole (2)

_MG_1976b

Poblaciòn de Campos  -  26 avril 08.  

22:36 Écrit par Nautilus dans 2008 - vers Compostelle | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ombres

24/05/2008

Heure espagnole

_MG_1980b

Poblaciòn de Campos  -  26 avril 08.  
La fin de journée allonge les ombres.  C'est le moment où les espagnols sortent de leurs maisons et font revivre les villages qui s'étaient endormis tout l'après-midi.

22:44 Écrit par Nautilus dans 2008 - vers Compostelle | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ombres