05/09/2011

Bref retour a Potosi

Une petite semaine dans un village au milieu des montagnes, voila clairement une experience du pays toute particuliere. 

 Caiza "D" est blotti au creux des montagnes.  ("D" parce qu'il y a apparemment plusieurs villages qui portent ce nom en Bolivie.  Le pouvoir politique a donc prefere les numeroter.)  Comme un peu partout, l'endroit s'organise autour de la place centrale, bordee d'une petite eglise toute blanche.  Sauf qu'ici, c'est tout petit, pas de circulation, si ce n'est un bus par jour et de tres rares vehicules prives.  Tout est calme, silencieux, puis s'anime soudain lorsque les jeunes vont ou reviennent de l'ecole.  L'ecole (comprendre "primaire") et le college (comprendre "secondaire") sont clairement le coeur du village.  Un internat evite aux eleves qui viennent de loin de parcourir des heures a pied pour aller a l'ecole, et garantit ainsi un enseignement suivi.

Le village est aussi un peu plus bas que Potosi et ca se ressent directement question temperature.  Aux alentours, des villages plus petits, voire des hameaux sont dissemines dans les creux des montagnes.  Ils sont tous relies par des routes (parfois des pistes) en terre, mais relativement loin l'un de l'autre, si bien que chacun semble perdu au milieu de nulle part.  D'ailleurs, ils sont souvent desertés ou n'abritent plus que des personnes agees : l'agriculture est tres difficile et peu rentable.  Les adultes partent souvent soit pour travailler dans les mines, soit pour chercher du travail en Argentine proche, ou ils seront mieux payes.  Puis ils reviennent quelques temps dans leur maison avant de repartir.  D'ou aussi l'interet de l'internat pour les enfants.  En plus d'etre isoles, ces villages sont donc souvent fort vides...  et tout autour, le paysage immense, escarpe, couvert de cactus et de plantes epineuses.

Pour aller plus loin dans le pays, il faut revenir a Potosi.  Mais voila, le gouvernement, pour la premiere fois, a decrete ce dimanche, journee du pieton - autrement dit : sans voitures.  Aucun bus ne roule, les rues sont cette fois envahies par les humains !  Me voici "calee" pour une nouvelle journee imprevue a Potosi.  Par contre, des animations musicales se succedent sur la place et pour une fois traverser une rue sans se prendre un gros nuage noir de pollution d'un bus diesel, n'est pas pour deplaire !

Demain lundi, depart pour Tupiza et pour la suite d'un voyage bien varie.  A bientot.

01:16 Écrit par Nautilus dans 2011 - Bolivie | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Beau récit de voyage !
Je revis mon séjour de 1999 en Bolivie (un des seuls voyages vraiment lointains que j'aie fait...).

Bonne route pour la suite, Nautilus !

Écrit par : nuages | 08/09/2011

Répondre à ce commentaire

Merci pour ton commentaire, Nuages. Je neme souvenais pas que tu etais alle en Bolivie. Pour les photos, ce sera a mon retour... plus si loin maintenant.

Écrit par : Nautilus | 11/09/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.